19/09/2012

STOP à l'islamophobie galopante

Dans le contexte mondial que nous connaissons (voir les tensions actuelles entre pays arabes et les Etats-Unis suite au film anti-islam), de plus en plus méprisant vis-à-vis de l'Islam et des musulmans, il est de l'ordre de la sagesse de questionner la pertinence des nouvelles provocations bêtes et gratuites qui se multiplient sous nos lattitudes. On apprécie donc à cet égard l'attitude prévenante du premier ministre français Jean-Marc Ayrault qui, après la publication de nouvelles caricatures offensantes pour le Prophète Mohamed par Charlie Hebdo, a dit désappprouver "tout excès" et a tenu a rappelé que la liberté d'expression "s'exerce dans le cadre de la loi et sous le contrôle des tribunaux, dès lors qu'ils sont saisis", ajoutant que "le principe de laïcité est, avec les valeurs de tolérance et de respect des convictions religieuses, au coeur de notre pacte républicain".

Malheureusement l'islamophobie de nos sociétés n'est plus seulement rampante, elle devient galopante et se revendique comme politiquement correcte.

Après avoir subi l'ignoble "hommage à Charlie Hebdo" de Me Bonnant il y a une année dans le Matin Dimanche (voir ici), plus récemment, il y quelques heures pour
être précis, nous avons droit au statut facebook d'Ivan Fryvan-frésard.jpgésard (voir photo à gauche), animateur, producteur, journaliste, artiste suisse, qui dit à ses 5'374 amis que s' "il y a des personnes de confession musulmane pratiquant l'islam, je vous demanderai, malheureusement de vous retirer de cette page. Je ne souhaite ni faire ni recevoir aucun commentaire sur ce choix." ! Et l'auteur de ce statut insultant d'expliquer sa peur de l'Islam dans le 20 minutes, allant jusqu'à demander à ce que Toto Morand retire le faux minaret sur le toit d’une bâtisse à Bussigny-près-Lausanne... Le résultat du vote anti-minaret et la politique de haine orchestrée par l'UDC et ses acolytes porte ses fruits.

Ceci est tout simplement honteux pour un personnage public de son acabit. Espérons que le nombre d'ami-e-s facebook de ce Monsieur va baisser drastiquement et que tous les gens ouverts aux cultures et aux religions diverses décideront de boycotter toute publication et toute personne tenant publiquement des propos aussi haineux et discriminatoires !

Soyons clairs : il y en a marre des défenseurs de la "libre expression" lorsque celle-ci rime plutôt avec libre provocation, libre appel à la haine, au rejet et à la stigmatisation. STOP Islamophobie, Racisme, Néo-colonialisme, Réagissons !

 

16:22 Écrit par Julien Cart dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : islamophobie, charlie hebdo, caricatures, islam, racisme |  Facebook | | | |

21/03/2011

Les libéraux, ces bons moutons bruns

On le sait désormais, la candidate libérale Florence Kraft-Babel figurera sur les affiches de l'UDC, aux côtés d'Eric Bertinat, le grand ami de Jean-Marie Le Pen, des homophobes (il a déclaré sur la télévision locale genevoise Léman Bleu que « les homosexuels n'apportent rien à la société car ils sont incapables de se reproduire »), islamophobes et autres misogynes de la pire espèce, cela dans la perspective d'une toujours plus grande ouverture de l'Entente sur l'UDC, comme l'explique le président du Parti libéral : «Nous souhaitons toujours une ouverture de l'Entente sur l'UDC. Le Parti libéral-radical devrait entamer des discussions ».

Les libéraux semblent toucher le fond, réduits qu'ils sont à jouer avec l'UDC pour savoir qui est le mouton le plus brun. Il faudra s'en souvenir et les électrices et électeurs préféreront sans doute l'originale UDC à la pâle copie sans âme rendue dimanche par les libéraux en ville de Genève, qui ont voté comme un seul homme (...) pour que Florence Kraft-Babel figure sur les affiches de l’UDC, tout en restant sur la liste de l’Entente, qui n’intégrera pas l’UDC. Si les radicaux et les démocrates-chrétiens n'avaient pas refusé de se rapprocher de l'UDC, le PLR serait aujourd'hui allié à l'UDC. Et cela n'aurait pas été une faute de goût, mais bien plutôt une suite logique : en effet, le PLR n'en est pas à sa première compromission avec les idées xénophobes de l'extrême droite. C'est meme devenu leur sport favori au niveau national. Souvenons-nous en effet des votations en mars sur les armes et en septembre sur le chômage où le PLR a ouvert ses portes à des comités unitaires avec l'UDC, qui ne s'est pas gênée d'afficher ouvertement son racisme, sans que l'on ne s'offusque pour autant dans les rangs de droite. Quant au nouveau positionnement à l'extrême droite du PLR suisse sur le durcissement de la politique d’immigration, il ne fait que confirmer la tendance générale de ce parti. Malgré la "fronde romande humaniste" c'est bel et bien la ligne dure calquée sur le modèle udc qui a finalement imposé ses vues. C'est désormais limpide, le parti libéral confond compromis avec compromissions.

Le plus désolant, c'est que cette décision provoquera le spectacle pathétique, sur tous les trams et murs de la ville, d'une candidate souriante d'une droite qui se veut humaniste et progressiste, à côté d'un personnage à la misogyne inénarrable et au conservatisme affligeant : "La femme au foyer, c'est l'application parfaite du développement familiale durable ! C'est une véritable bénédiction" écrivait-il sur son blog lors de la Journée mondiale des femmes le 8 mars dernier. Peut-être l'affiche de l'alliance Libéraux-UDC mettra-t-elle en avant l'homme, Eric Bertinat, s'occupant, conformément à son rôle, de choses publiques, et plus en retrait, la femme, Madame Kraft-Babel, avec ses bébés, s'affairant à la maison comme l'exige son nouveau partenaire ?

Ce serait somme toute une belle image symptomatique de la crise existentielle du PLR qui, en plus de n'être absolument pas libéral (comme l'a bien montré Antonio Hodgers dans son billet d'opinion au Temps), se couche sur les positions d'extrême droite, finissant ainsi de perdre le peu de crédibilité qu'il lui restait auprès de la population.

14:38 Écrit par Julien Cart dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : libéraux, udc, moutons, homophobie, islamophobie |  Facebook | | | |

26/05/2010

Burqa, voile : et si on se trompait de guerres de religion ?

Alors que l'islamophobie fait rage en Suisse et partout en Europe, il semble que, après l'épisode peu glorieux sur les minarets, l'interdiction de la burqa soit devenue le nouveau bouc émissaire des problèmes auxquels nous sommes confrontés (dans un récent sondage, 57% des Suisses sont pour une interdiction du voile intégral). Sur ce sujet, on aura plaisir à rappeller que notre "féministe" préférée, Elisabeth Badinter, a fait des siennes il y a quelques temps sur le sujet, avec sa "Lettre a celles qui portent volontairement la burqa"(2009).

Dieu soit loué, elle "s'interroge" pour nous sur ces femmes, du haut de son piédestal ethnocentrique, leur conseillant de retourner dans leur pays :

"Pourquoi ne pas gagner les terres saoudiennes ou afghanes où nul ne vous demandera de montrer votre visage, où vos filles seront voilées à leur tour, où votre époux pourra être polygame et vous répudier quand bon lui semble ?"

Le pire est à venir, puisqu'elle impute à ces mêmes femmes les troubles de leurs "soeurs opprimées" restées au pays :

"En vérité, vous utilisez les libertés démocratiques pour les retourner contre la démocratie. Subversion, provocation ou ignorance, le scandale est moins l'offense de votre rejet que la gifle que vous adressez à toutes vos soeurs opprimées qui elles, risquent la mort pour jouir enfin des libertés que vous méprisez."

C'est vraiment odieux et nous rappelle la phrase stridente du président français : - la France tu l'aimes ou tu la quittes -

Et pendant ce temps Badinter ne dit toujours rien sur l'utilisation du corps de la femme en tant qu'objet comme un autre pour faire vendre, cela dans nos belles sociétés modernes et laïques (et oui). Normal, la pub est son empire.

Finissons avec une citation d'Alain Badiou tiré de son texte "Derrière la Loi foulardière, la peur" (2004), toujours d'actualité, qui montre très bien que Badinter, comme toute la majorité des mass médias d'ailleurs, se trompe de "guerres de religion" :

"Au demeurant, n'est-ce pas la vraie religion massive, celle du commerce ? Auprès de laquelle les musulmans convaincus font figure de minorité ascétique ? N'est-ce pas le signe ostentatoire de cette religion dégradante que ce que nous pouvons lire sur les pantalons, les baskets, les tee-shirts : Nike, Chevignon, Lacoste,... N'est-il pas plus mesquin encore d'être à l'école la femme sandwich d'un trust que la fidèle d'un Dieu ? Pour frapper au cœur de la cible, voir grand, nous savons ce qu'il faut : une loi contre les marques. Au travail, Chirac. Interdisons sans faiblir les signes ostentatoires du Capital."

Bref, une nouvelle fois, Badinter et ses amis les médias font fausse route. En menant une croisade contre les quelques centaines de femmes qui portent la burqa ou le voile en Suisse, ou contre les centaines d'étrangers criminels , on ne fera que les stigmatiser une seconde fois. De plus cela permettra de voiler (sic!) les véritables problèmes auxquels nous devons faire face (chômage, exclusion sociale, maladies du travail, pénurie de logements, licenciements, spéculateurs, etc.) ainsi que le véritable ennemi qui en est le responsable, à savoir le capitalisme qui organise la marchandisation du monde, dont le corps de la femme réduit à l'état d'objet n'est qu'un exemple, retentissant pourtant, mais jamais combattu par Badinter. Il est toujours plus facile de faire la critique des autres que sa propre auto-critique.

16:30 Écrit par Julien Cart | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : féminisme, voile, burqa, islamophobie, laïcité |  Facebook | | | |