14/02/2013

A toi frère, qui n'aime pas le Pape

Voici ma réponse à l'article de Pascal Bertschy dans La Liberté, intitulé "A toi frère, qui n'aime pas le Pape' pape.jpg

Ce n'est pas en premier lieu le Pape le problème, mais l'Eglise qui est restée au 10eme siècle avant Jésus christ... En effet elle ne nous demande rien mais beaucoup de ses membres (les femmes, les homosexuels, les plus pauvres) se sentent incompris pour pas dire jugés. Pourquoi? Pour protéger une doctrine qui serait la seule voie du bonheur.

Dans mes expériences j'ai pu voir que la souffrance est partout, qu'on croie ou non en Dieu. Que les couples chrétiens pouvaient se déchirer comme les autres, que ce qui comptaient étaient les liens, notre entourage, et le fait d'avoir des amis capables de nous comprendre sans nous juger.

Mais l'Eglise n'était pas capable de cela, du fait qu'elle m'était la loi, la règle ou la croyance avant la personne et son mystère. J'ai donc vu nombre de ses membres s'en détacher, car ils étaient en souffrance en son sein. Et moi même je n'y ai finalement plus trouvé d'intérêt.

Mais tant mieux si certaines et certains continuent d'y puiser leurs forces. Pour ma part je puise ces forces dans les manifestations de la beauté de la vie, et ma messe c'est par exemple le regard d'un enfant qui s'émerveille, mon adoration c'est la contemplation d'un beau paysage, ma confession ce sont mes écrits engagés pour changer le monde- ou simplement le faire exister.

Le Pape n'est donc qu'un rouage, l'ultime, au sommet d'une montagne, qui ne tardera pas à s'écrouler.

Comme Martin Luther King qui n'a pas pu voir au-delà de cette montage, de cette terre promise sans races ni haines de l'autre, qu'il a pourtant tant façonnée, je veux croire que le monde nouveau est celui que nous créons à chaque instant, en saisissant les occasions, comme le bon samaritain, qui ouvre son cœur à celui qui en a besoin sans lui demander sa religion sa couleur ou son appartenance politique. Et de savoir que nous ne verrons pas cette terre promise n'en est que plus motivant.

Bien des gens aspirent a autre chose qu'à la seule société de con-soumission et pourtant ne se retrouvent pas dans une Église dont les codes apparaissent comme désuets et vides de tout sens.

La misère humaine que l'on soumettait au prêtre est aujourd'hui portée vers les thérapeutes de toutes sortes, et souvent cristallisée dans toutes sortes de palliatifs censés nous aider accepter la banalité de nos existences.

Mais la bonne nouvelle que nous annonce le Christ et l'Eglise après elle n'est autre que le fait qu'en nous réside les promesses et beautés éternelles et que c'est en allant vers autrui, en rencontrant son regard, en étant touché par ce qu'il est, que nous puiserons la vie et la redonnerons autour de nous.

L'essentiel est invisible pour les yeux. Le Petit Prince pour moi a remplacé la bible, les sages chinois les prêtres, et aujourd'hui je peux apprécier le message de paix des sages avec un esprit serein, sans devoir adhérer à une religion, sans devoir me construire une croyance.

Si je devenais pape donc, la première chose que je ferais ce serait de me destituer. Le dernier entre les pairs, comme l'a été le Christ.

Peut être qu'un jour un pape aura-t-il cet élan, celui-la même qui a amené le Dalaï-lama à sortir du poids d'une tradition qui avait pris le pas sur toute spiritualité.

C'est tout le bien que je peux souhaiter à cette Eglise, et à ses fidèles.

09:39 Écrit par Julien Cart | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci, M Cap pour le billet lucide et vrai. La presse francophone et les médias en générale francophones (à moins d'attendre le "Monde Diplomatique" est timide, ou "endoctrinée" ou "indifférente" sur cette problématique ecclésistique. Mais si vous lisez l'anglais une source sérieuse se trouve :http://ncronline.org/node/45066, et l'excellent journaliste chef John Allen! Je reçois online, les mises à jour. Dommage que votre billet ne soit pas publié - entièrement - dans la Liberté, 24 heures, la Tribune, le Temps etc.
Je suis en harminie avec votre appréciation
Sr claire-marie Jeannotat

Écrit par : cmj | 14/02/2013

Votre texte est remarquable.

Écrit par : Pascal Décaillet | 14/02/2013

Qu'est ce qui vous permet d'afirmer que le Dalaï-lama est sorti en quoi que ce soit de la tradition ?

Écrit par : Eastwood | 14/02/2013

@Eastwood ,le Dalai Lama a marqué certains esprits par une phrase dans les années 80 ,dite lors d'un reportage TV ou il affirmait avec son éternel sourire :comme ils sont naifs ces Européens,ils prennent tout ce qu'on leur dit à la lettre en oubliant que notre religion n'est qu'une science ,une philosophie .Surtout qu'ils ne quittent jamais leur propre religion !
La preuve de nos jours on prend plus soin des poubelles et animaux que celui des humains .
Les animaux qui sont devenus de vrais fétiches remplaçent pour de nombreux citoyens devenus fétichistes malgré eux , le contact avec d'autres qui encore et heureusement savent tenir compte de la différence entre l'humain et l'animal.
Il faut toujours savoir remettre l'église au milieu du village et se souvenir que l'animal lui ne peut vivre sans humain et qu'il se doit d'être au service de ceux-ci et non l'inverse.Sinon pourquoi le Grand Architecte aurait-il créé des savanes immenses avec gibier pour nourrir les Africains ou des banquises avec animaux polaires pour nourrir et vétir les peuples du grand froid!
Sans doute pas pour permettre aux chercheurs de quelque nature qui soit de vider de leurs terres ancestrales leurs habitants pour y trouver simple plaisir à contempler une faune au service des humains en premier et non pour satisfaire à l'égo d'écoterroristes
En adoptant le bouddisme comme éducation de vie beaucoup ont perdu tout sens de la réalité tandis que le Dalai Lama lui ne l'a jamais perdu de vue.On ne peut mélanger les bases du protestantisme excepté l'amour du prochain avec le bouddisme qui lui oeuvre pour la réincarnation sans doute est-elle devenue peur inconsciente qui mène aux résultats constatés de nos jours des invraisemblances actuelles faisant passer l'animal a sauver même au détriments des humains.Tandis qu'en Asie on continue à les manger sous toutes leurs formes y compris les insectes,comme quoi !

Écrit par : lovsmeralda | 14/02/2013

Pour une fois, je suis d’accord avec vous, il ne faut pas confondre le message d’Amour et de Liberté proclamé et incarné par Jésus Christ avec les règles, les usages et les lois instaurés par St-Paul qui, avec le temps, sont devenus la religion dite chrétienne.

Depuis plus de 2000 ans, cette religion est, en effet, devenue une véritable machine (parfaitement indéfendable) utilisée pour guider, encadrer, castrer, brimer, réglementer, manipuler, diriger (etc. etc.) les peuples et les individus.

Alors oui, prenons plutôt exemple sur Jésus en étant solidaires avec celles et ceux que nos sociétés rejettent, en nous aimant les uns les autres et en mettant tout en oeuvre pour être individuellement et collectivement Libres. Libres de toutes dépendances et donc Libres de croire... ou de ne pas croire.

Écrit par : Vincent | 14/02/2013

Merci Monsieur Julien Cart pour cet article

Écrit par : daniel frieden | 14/02/2013

Je n'ai lu qu'une phrase de ta réponse:
"Le Pape n'est donc qu'un rouage, l'ultime, au sommet d'une montagne, qui ne tardera pas à s'écrouler."

Et bien moi je te fais une promesse, quand tu mourras, il y aura encore un Pape et l’Église catholique.

Écrit par : avemaria | 14/02/2013

@Lovsmeralda

Ma question reste entière, en quoi le Dalaï-lama est il sorti de la tradition ?

Ce que vous decrivez s'inscrit exactement dans la tradition boudhiste, qui s'est toujours placé elle même a mis chemin entre philosophie et religion.

Quand a vos elucubrations sur l'animal qui ne peut vivre sans l'humain et placé la par le grand architecte pour nourrir ces derniers... j'espère que c'est du 2nd degré.

Écrit par : Eastwood | 15/02/2013

Magnifique texte.
Bravo.

Écrit par : Palgrave | 16/02/2013

... Et bien, nous catholiques, préférons vivre au Moyen-Age qui a réellement existé et non pas dans la science-fiction : où est le problème ? Quand vous serez vieux et qu'au pied de votre lit le corps médical se tâtera pour savoir si on vous coupe le gaz ou pas, vous demanderez peut-être à votre Ange Gardien de vous filer un coup de main, nous prierons pour qu'Il ne vous donne pas un coup de pied :)

Écrit par : Monique CTR | 16/02/2013

Permets-moi de ''tutoyer'' pour plus de proximité.
Je peux tout à fait comprendre tout ce que tu dis...
J'avais vraiment les idées très proches des tiennes! Je trouvais que les chrétiens étaient des faibles qui avaient besoin d'un Dieu pour se sentir bien... je croyais que l'Eglise avec ses prêtres étaient horribles... jusqu'à ce qu'un jour je rencontre l'amour de Dieu dans mon coeur... ca parait fou et bête dit de cette manière là, mais je ne sais pas bien l'expliquer sauf que dans mon coeur, j'ai été pendant quelques minutes envahie par l'amour de Dieu... je réalisais à ce moment même que Dieu existait, que Jésus existait et qu'Il m'aimait... qu'Il a vraiment donné Sa vie pour chacun de nous...que tout ce que j'avais entendu en catéchèse quand j'étais petite n'était pas ridicule et nul mais vrai... c'est à ce moment là, que j'ai acheté une Bible et que j'ai commencé à lire en sachant qu'il y avait une personne (divine) qui était là. C'est aussi à ce moment là que j'ai mieux compris l'Eglise. Cette église qui est vraiment l'image d'une famille dans laquelle il y a des personnes qui font les plus grosses bêtises et d'autres plus vrais, plus fraternels et généreux... il y en a qui font d'horribles crimes et d'autres qui pleurent en demandant 'pardon'... J'ai vu le film ''Karol'' et j'ai mieux compris l'ancien pape Jean Paul2... je ne me permets plus d'attaquer l'Eglise surtout que je vois moi-même que je suis loin d'être parfaite! Je suis tout à fait d'accord qu'un prêtre pédophile doit recevoir une vraie sentence et qu'il ne fallait pas le protéger... heureusement que l'Eglise arrive à reconnaitre ses tords et à en demander Pardon aujourd'hui. L'Eglise reste un mystère comme Dieu est un mystère qu'on ne connaitra jamais à 100% et qu'on ne peut que le contempler à travers Sa création, ses créatures... et tu as bien raison quand tu dis :'' Pour ma part je puise ces forces dans les manifestations de la beauté de la vie, et ma messe c'est par exemple le regard d'un enfant qui s'émerveille, mon adoration c'est la contemplation d'un beau paysage,'' C'est vrai et c'est merveilleux!!! Moi qui suis devenue chrétienne, je pourrai dire la même chose en voyant Dieu dans le regard d'un enfant, en voyant Dieu dans la beauté d'un paysage....mais aussi en voyant Dieu dans la personne qui souffre. Je ne peux plus nier Sa présence et Son amour non pas parce qu'on me l'a fait croire.... ça n'aurait pas marché avec moi, mais parce qu'un jour mon coeur L'a reconnu comme une certitude inexplicable...
Dans le début de ton article, il y a de fausses pensées sur l'Eglise qui seraient bien de corriger. Je le dis car je les pensais aussi. Mais par exemple quand tu dis: ''En effet elle ne nous demande rien mais beaucoup de ses membres (les femmes, les homosexuels, les plus pauvres) se sentent incompris pour pas dire jugés. ''
Ce n'est pas vrai...je suis une femme de 32 ans et je suis heureuse de creuser et de découvrir comment l'Eglise parle de la femme... (http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/letters/documents/hf_jp-ii_let_29061995_women_fr.html) pour les homosexuels, l'Eglise ne juge pas la personne, elle l'aime...L'Eglise quand elle parle de la sexualité, elle la place au sommet de l'amour comme l'acte le plus beau puisque il est la manifestation du don entier! Moi je croyais que l'Eglise condamnait tout ça et je me suis sentie ridicule quand j'ai approfondi chaque thème en réalisant que l'Eglise n'est pas ''arriérée'' sur tous ces sujets brulants (avortement, euthanasie, sexualité...) avec une liste d'interdiction mais elle veut d'abord mettre en évidence la beauté de la vie... Elle est surtout là ''POUR'' protéger la vie depuis la conception...POUR une sexualité dans le sommet du don... Je pourrai écrire des heures, mais j'espère simplement que mes pauvres mots pourraient te permettre de creuser les écrits comme les encycliques de Jean Paul 2 ou de Benoit 16 avant de faire une liste de critiques...Je pense à l'Eglise d'aujourd'hui qui ne cesse de demander Pardon de ses fautes passées et de certaines personnes dans son sein qui la défigure....
Voici un exemple d'encyclique sur le thème de l'amour: http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/encyclicals/documents/hf_ben-xvi_enc_20051225_deus-caritas-est_fr.html

Je termine avec cette citation que j'aime bien :''« Ce n’est qu’en se dépassant que l’homme est pleinement humain. »
de Jean-Paul II
Continue à parler de beauté et d'amour... les médias sont forts pour partager tout ce qui déprime!

Écrit par : Rosy | 12/03/2013

Les commentaires sont fermés.