28/09/2012

Genève a raté sa réforme : NON à la Constitution le 14 octobre !

Les bulletins de vote pour le 14 octobre arrivent dans nos boîtes aux lettres, c'est le moment ou jamais de dire un grand NON à un projet qui...

...attaque l'Etat social et les services publics (démantèlement des SIG, suppression de l’article sur les fondations de droit public) en donnant la priorité au privé au détriment du
secteur hospitalier et de l'enseignement,


...restreint le rôle de l'Etat à un simple COMPLÉMENT de l'initiative privée : « l'Etat agit au service de la collectivité en complément de l'initiative privée et de la responsabilité individuelle » (art 9,1),

...sabote nos acquis antinucléaires,

...supprime l'article 160e, voté en 1986, visant à diminuer la consommation d'énergie, mais ne fait que garantir un approvisionnement en énergie...comme le dénonce R. Cramer dans un article au Courrier,

...inscrit le principe dangereux des « procédures simples » en matière de déclassement (problème lié à l’interprétation et l’application de ces procédures) qui fonde de manière constitutionnelle la réduction du droit de recours des associations (pour cela, Pro Natura appelle à refuser le projet de constitution),

...favorise tout type d’habitat au lieu d’axer sur la création de logements abordables accessibles pour toutes et tous, au détriment des locataires, ce qui amène les juristes de l'Asloca à appeler à refuser le projet,

...affaiblit les droits démocratiques en rallongeant le nombre de signatures nécessaires pour faire aboutir un texte (référendum et initiatives),

...restreint l'égalité entre femmes et hommes,

...a réussi l'exploit de se mettre tout le monde syndical à dos en restreignant le droit de grève aux «relations de travail» et aux «obligations de préserver la paix du travail ou de recourir à une conciliation», grève qui peut aussi être interdite à «certaines catégories de personnes» et limitée «afin d'assurer un service minimum» (lire la prise de position de Jean Ziegler sur la question),

...augmente à 5 ans la durée des mandats du Grand Conseil, du Conseil d’Etat et des instances communales, réduisant ainsi le choix des citoyen-ne-s sur leur gouvernant-e-s,

...porte gravement atteinte à l’autonomie communale (notamment le statut particulier de la Ville de Genève, qui disparaît),
 
...offre toujours plus de cadeaux fiscaux injustes au détriment des travailleuses-eurs et des finances publiques,

...donne un chèque en blanc à la complémentarité des transports publics et privés, et donc à la priorité donnée à la voiture,

....menace nos libertés et nos droits démocratiques en donnant tout pouvoir au "Conseil d’Etat pour solliciter l’appui de l’armée, d’autres services fédéraux ou d’autres cantons à des fins civiles" (art. 112),

...affaiblit l'article sur l'interdiction de la chasse,

....supprime la liste détaillée des lieux publics dans lesquels la fumée passive est interdite,

...vide les principes généraux et supprime des précisions importantes pour l'application de l'article sur les chiens dangereux,

...et enfin, cerise sur le gâteau, consacre la position de lanterne rouge de Genève en matière d'ouverture des droits politiques aux étrangers (à quasi égalité avec... le Valais !) en maintenant toujours 40% de la population exclue des droits civiques... des personnes pourtant qui travaillent, cotisent aux assurances sociales, paient des impôts mais demeurent exclues (lire la position du CCSI)...suite à un vulgaire marchandage (lier l'article du Courrier : "Droits politiques des étrangers: la victoire de l’extrême droite").

On nous dit souvent du côté des pro-nouvelle constitution, de comparer les deux textes, de lire le projet attentivement. On ne nous dit pas, par contre, qu'une nouvelle constitution, c'est l'occasion de mettre des choses nouvelles, émanant de la population, synonyme de véritables avancées.

Puisqu'une nouvelle constitution vise à donner une charte fondamentale à son canton pour les 100 prochaines
années, il faut, au moment de faire notre choix, prendre en consédiration aussi ce que justement nous ne lirons pas dans ce texte... Simplement parce que ceux qui ont écrit ce texte sont restés enfermés dans leur bulle... (liste non exhaustive, évidemment!)...

Le congé parental, pourtant accepté en première lecture, a été refusé lors de la deuxième lecture...
Le congé maternité qui n'est que de 16 semaines, alors qu'à Genève il va souvent jusqu'à 20 semaines...
Le congé paternité, tout simplement oublié...
Le salaire minimum, si on voulait réellement lutter contre le dumping salarial...,
La parité,
L'interdiction des licenciements boursiers,
Les mesures de prévention des violences parmi les tâches de l’Etat,
L'économie sociale et solidaire,
La souveraineté alimentaire,
Le commerce équitable,
L'objectif de la société à 2000 Watts par habitant-e-s,
Des objectifs concrets de diminution des gaz à effet de serre,
Les droits politiques des étrangers ViVRe : Citoyenneté cantonale pour tous,
La solidarité internationale avec l'inscription du 0,7% du budget communal pour soutenir la Fédération genevois de coopération,
Un Revenu de base pour tous - Allocation universelle,
La progressivité de l’impôt direct,
Le fait que la banque cantonale finance à prix coûtant, sans intérêts, les investissements publics,
Etc, etc. !
 
Sans compter la non-entrée en matière quant à la suppression du quorum à 7%, tout simplement anti-démocratique...

Ce début de liste montre avant tout une chose : les propositions issues de la société civile ont été fort peu prises en considération et écartées en commission sans examen réel. C'est donc bien une Constitution "hors-sol" qui nous est proposée, comme le disait Le Courrier dans son très bon numéro spécial ce samedi.

Et comme le dit le GHI de ce jeudi 4 octobre, "En se partageant le gâteau de la Constituante, les partis politiques l'ont coupée, dès le départ, de sa principale source : la société civile et les citoyens. Un péché originel qu'ils risquent de payer cher. Difficile en effet pour les genevois de se sentir concernés. (...) Place au contraire aux doutes, voire à la méfiance. Qu'est-ce que c'est que ce texte qui veut faire le bonheur des gens à leur insu.", dixit Giancarlo Mariani, rédacteur en chef, qui résume bien pourquoi la sanction risque d'être sans appel le 14 octobre... Mais les constituant-e-s ne pourront s'en prendre qu'à eux-mêmes !

Même les maigres avancées, notamment sur les droits fondamentaux, ne peuvent nous convaincre : la droite a supprimé l'assurance de la justiciabilité des droits fondamentaux: l'article «Quiconque est lésé dans ses droits fondamentaux peut saisir l'autorité ou la juridiction compétente.» n'a en effet pas été voté...

Ce projet est donc un danger pour notre canton à travers les régressions sociales, démocratiques et écologiques qu'il nous impose et ne répond pas aux préoccupations sociales et environnementales des années à venir.

Genève a donc raté sa réforme. C'est sûr, je vote NON à la nouvelle Constitution genevoise le 14 octobre 2012 !
 
Retrouvez ici les 1000 et 1 raisons de dire NON à un projet de constitution trompeur et rétrograde : http://www.constitution-non.ch/index.php
ViVRe-affiche-campagne-non-constitution.jpg
 
GSsA-F4-final.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2012-10-14locataires-NON-Constitution-v511.png
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
FPP-F4-FINAL.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2012-10-14ContrAtom-F4-v498.png
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
affiche-cgas.png
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2012-10-14Comite_unitaire_NON_constitution-v509.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tract 4.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
vivre-flyer-net.jpg

14:33 Écrit par Julien Cart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

19/09/2012

STOP à l'islamophobie galopante

Dans le contexte mondial que nous connaissons (voir les tensions actuelles entre pays arabes et les Etats-Unis suite au film anti-islam), de plus en plus méprisant vis-à-vis de l'Islam et des musulmans, il est de l'ordre de la sagesse de questionner la pertinence des nouvelles provocations bêtes et gratuites qui se multiplient sous nos lattitudes. On apprécie donc à cet égard l'attitude prévenante du premier ministre français Jean-Marc Ayrault qui, après la publication de nouvelles caricatures offensantes pour le Prophète Mohamed par Charlie Hebdo, a dit désappprouver "tout excès" et a tenu a rappelé que la liberté d'expression "s'exerce dans le cadre de la loi et sous le contrôle des tribunaux, dès lors qu'ils sont saisis", ajoutant que "le principe de laïcité est, avec les valeurs de tolérance et de respect des convictions religieuses, au coeur de notre pacte républicain".

Malheureusement l'islamophobie de nos sociétés n'est plus seulement rampante, elle devient galopante et se revendique comme politiquement correcte.

Après avoir subi l'ignoble "hommage à Charlie Hebdo" de Me Bonnant il y a une année dans le Matin Dimanche (voir ici), plus récemment, il y quelques heures pour
être précis, nous avons droit au statut facebook d'Ivan Fryvan-frésard.jpgésard (voir photo à gauche), animateur, producteur, journaliste, artiste suisse, qui dit à ses 5'374 amis que s' "il y a des personnes de confession musulmane pratiquant l'islam, je vous demanderai, malheureusement de vous retirer de cette page. Je ne souhaite ni faire ni recevoir aucun commentaire sur ce choix." ! Et l'auteur de ce statut insultant d'expliquer sa peur de l'Islam dans le 20 minutes, allant jusqu'à demander à ce que Toto Morand retire le faux minaret sur le toit d’une bâtisse à Bussigny-près-Lausanne... Le résultat du vote anti-minaret et la politique de haine orchestrée par l'UDC et ses acolytes porte ses fruits.

Ceci est tout simplement honteux pour un personnage public de son acabit. Espérons que le nombre d'ami-e-s facebook de ce Monsieur va baisser drastiquement et que tous les gens ouverts aux cultures et aux religions diverses décideront de boycotter toute publication et toute personne tenant publiquement des propos aussi haineux et discriminatoires !

Soyons clairs : il y en a marre des défenseurs de la "libre expression" lorsque celle-ci rime plutôt avec libre provocation, libre appel à la haine, au rejet et à la stigmatisation. STOP Islamophobie, Racisme, Néo-colonialisme, Réagissons !

 

16:22 Écrit par Julien Cart dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : islamophobie, charlie hebdo, caricatures, islam, racisme |  Facebook | | | |