19/09/2012

STOP à l'islamophobie galopante

Dans le contexte mondial que nous connaissons (voir les tensions actuelles entre pays arabes et les Etats-Unis suite au film anti-islam), de plus en plus méprisant vis-à-vis de l'Islam et des musulmans, il est de l'ordre de la sagesse de questionner la pertinence des nouvelles provocations bêtes et gratuites qui se multiplient sous nos lattitudes. On apprécie donc à cet égard l'attitude prévenante du premier ministre français Jean-Marc Ayrault qui, après la publication de nouvelles caricatures offensantes pour le Prophète Mohamed par Charlie Hebdo, a dit désappprouver "tout excès" et a tenu a rappelé que la liberté d'expression "s'exerce dans le cadre de la loi et sous le contrôle des tribunaux, dès lors qu'ils sont saisis", ajoutant que "le principe de laïcité est, avec les valeurs de tolérance et de respect des convictions religieuses, au coeur de notre pacte républicain".

Malheureusement l'islamophobie de nos sociétés n'est plus seulement rampante, elle devient galopante et se revendique comme politiquement correcte.

Après avoir subi l'ignoble "hommage à Charlie Hebdo" de Me Bonnant il y a une année dans le Matin Dimanche (voir ici), plus récemment, il y quelques heures pour
être précis, nous avons droit au statut facebook d'Ivan Fryvan-frésard.jpgésard (voir photo à gauche), animateur, producteur, journaliste, artiste suisse, qui dit à ses 5'374 amis que s' "il y a des personnes de confession musulmane pratiquant l'islam, je vous demanderai, malheureusement de vous retirer de cette page. Je ne souhaite ni faire ni recevoir aucun commentaire sur ce choix." ! Et l'auteur de ce statut insultant d'expliquer sa peur de l'Islam dans le 20 minutes, allant jusqu'à demander à ce que Toto Morand retire le faux minaret sur le toit d’une bâtisse à Bussigny-près-Lausanne... Le résultat du vote anti-minaret et la politique de haine orchestrée par l'UDC et ses acolytes porte ses fruits.

Ceci est tout simplement honteux pour un personnage public de son acabit. Espérons que le nombre d'ami-e-s facebook de ce Monsieur va baisser drastiquement et que tous les gens ouverts aux cultures et aux religions diverses décideront de boycotter toute publication et toute personne tenant publiquement des propos aussi haineux et discriminatoires !

Soyons clairs : il y en a marre des défenseurs de la "libre expression" lorsque celle-ci rime plutôt avec libre provocation, libre appel à la haine, au rejet et à la stigmatisation. STOP Islamophobie, Racisme, Néo-colonialisme, Réagissons !

 

16:22 Écrit par Julien Cart dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : islamophobie, charlie hebdo, caricatures, islam, racisme |  Facebook | | | |

Commentaires

«De la provocation nait le dialogue»
Ivan Frésard

«Si j’exprime quelque chose d’humoristique mais de blasphématoire, cela peut choquer des croyants. Mais, lorsque des croyants disent à la télé, “Dieu a dit ceci”, “Dieu a créé le monde”: ils insultent mon athéisme. Ce qu’ils profèrent est aussi violent que ce que j’exprime. Ça, on ne le dit jamais!»
Philippe Geluck

Écrit par : Riton | 19/09/2012

Des Mauritaniens se désolidarisent de la vengeance

En réaction aux violences suscitées par le film islamophobe « L’innocence des musulmans », les principales associations mauritaniennes des droits de l’Homme et de promotion de l’égalité viennent de publier une déclaration à contre-courant de l’opinion dominante dans le pays.

Intitulé « Halte à la régression primaire en Islam », le texte rappelle que le Prophète Mohamed a été durement critiqué et combattu de son vivant sans que de tels conflits n’entraînent un appel au meurtre. Les auteurs réprouvent l’intolérance religieuse où la communauté des croyants s’égare, de plus en plus, de même qu’ils dénoncent les tentations xénophobes à l’œuvre dans les démocraties de tradition judéo-chrétienne. Enfin, ils confortent le primat d’un sacré laïc où la liberté d’expression, le droit à la vie et le respect de l’étranger tiennent lieu de valeurs cardinales.

Texte intégral



Halte à la régression primaire en Islam !

Suite à la diffusion, sur internet, d’extraits d’une parodie de la vie du Prophète Mohamed (Psl) réalisée par un homme prosélyte islamophobe, de nationalité égypto-américaine, l’indignation et la colère s’expriment depuis quelques jours et à des degrés variables, dans l’ensemble du monde musulman. Les scènes habituelles de défoulement à proximité immédiate des ambassades ou représentations d’intérêts des Etats Unies d’Amérique semblaient soutenables dans les limites de la police du maintien de l’ordre.

Or, dans la soirée du 11 septembre, date symbolique dans l’histoire du terrorisme religieux, des hommes armés de lance-roquettes, s’attaquent au Consulat américain à Benghazi ; ils assassinent 4 expatriés dont Christopher Stevens, l’Ambassadeur en titre, un homme de conviction, amoureux du monde arabe à la manière des grands orientalistes, tôt engagé, avec les manifestants, aux premières heures de la révolution contre le clan Kadhafi.

Ainsi, les assaillants violaient-ils les conventions de Genève et de Vienne sur les privilèges et immunités diplomatiques qui sont le socle même de la réciprocité et la garantie de la paix dans les relations internationales. Réputés salafistes, d’inspiration Wahhabite, ils expriment le mépris pour la vie humaine et le rejet, absolu, de toute forme de tolérance et de liberté en dehors de leur acception intolérante et rigide d’un Islam de la conservation, moraliste et résolument tourné vers la pulsion de mort. Leur propension à vider la religion de sa spiritualité pour la réduire à une machine sociale d’uniformisation viole l’héritage positif et rationnel, produit le long des siècles de quête, par des générations de croyants, d’un équilibre renouvelé entre l’esthétique, l’accomplissement personnel, le culte et la foi.

Le Prophète (Psl), de son vivant, a été conspué, moqué et insulté, sans que ses détracteurs n'en périssent pour autant ; jamais n’encourageait-il la rupture du pacte de l’Aman dont découle, aujourd’hui, la protection des diplomates et des émissaires. Le salafisme est devenu la maladie infantile de l’Islam et la honte des musulmans. Pour une caricature, un mot de travers ou un détournement d’image, la réaction désormais banalisée au sein de cette obédience, réside dans le réflexe du meurtre, sans autre forme de procès, bien à l’abri des plus élémentaires commandements de la civilisation.

Devant la gravité de l’évènement et la probabilité de sa récurrence, les associations signataires tiennent à assumer, collectivement, la position dessous :

- Nous réprouvons, avec force, la provocation souvent portée par des aventuriers racistes qui rêvent de pureté judéo-chrétien en Occident et se complaisent dans le relativisme culturel ;

- Nous refusons l’élimination physique de la personne quel qu’en soit la faute ou l’intention.

- Nous reconnaissons, aux non-musulmans, le droit à la différence et la faculté, sacrée, de vivre leur incroyance.

- Nous leur devons respect, asile et protection, quand ils s’installent parmi nous, d’ailleurs sans aucune obligation, pour eux, de nous complaire.

Nouakchott, le 14 septembre 2012

Signataires :

Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH)

Association des Femmes Chefs de Familles (AFCF)

Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits de l’Homme (CSVVDH)

Conscience et Résistance (CR)

Forum des Organisations Nationales des Droits de l’Homme (FONADH)

Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA- Mauritanie)

Ligue Mauritanienne des Droits de l’Homme (LMDH)

SOS-Esclaves

Source : www.kassataya.com

Écrit par : boula | 20/09/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.