28/03/2011

Acquittement des participants accusés de co-organiser la Critical Mass

C'est avec plaisir que je vous annonce la décision du Tribunal de police, dans le cadre du procès de deux participants à la Critical Mass du 27 août 2011, dont je suis, accusés de co-organisation d'une manifestation non autorisée, de statuer contradictoirement et de prononcer l'acquittement des deux accusés, et de laisser les frais de procédure à la charge de l'Etat.

Ce procès a donc mis à la lumière de l'opinion publique la tentative de la part des forces de l'ordre d'identifier les responsables de la prétendue organisation de la Critical Mass à Genève, cela en utilisant des processus d'investigation disproportionné à la limite de la légalité. Le discours confus du policier Boiron lors de l'audience, confirme ce fait, lui qui a aligné les accusations mensongères alors qu'il était sous serment. Boiron a notamment affirmé qu'il a vu un des deux accusés donner des indications par des gestes quant à la direction à prendre lors de la Critical Mass d'août, affirmation que les témoins connaissant l'accusés ont tous infirmée.

Par ailleurs, concernant l'accès à ma page Facebook, le jugement du Tribunal relève que, selon l'ancienne Loi sur l'investigation secrète, si le rôle du policier Boiron était simplement d'obtenir des informations sans prise de contact avec le suspect, alors on ne peut pas établir qu'il ait agi en tant qu'agent infiltré. D'abord première contradiction, le Tribunal lui-même explique qu' « n'est pas établi qu'à l'époque du rapport, la page Facebook de Julien CART, sur laquelle est mentionné l'événement du 27 août 2010, n'était pas librement accessible au public ». S'il n'est pas établi qu'elle n'était pas en libre accès, cela veut dire qu'il n'est pas établi non plus qu'elle était libre d'accès, donc ce manque d'information aurait dû suffire à invalider ce document, ce que n'a pas jugé bon de faire le Tribunal.

Mais même en supposant que la page facebook ait été en libre accès, est-ce à dire que n'importe quel policier peut, sans autorisation préalable octroyée par un juge, investiguer de manière secrète le compte facebook d'une personne qu'il juge suspecte, jusqu'à en tirer des éléments aussi précis que le nombre d'invitation qu'il envoie pour tel ou tel événement ? Il est à espérer que la loi sur la protection des données empêche ce genre de pratiques policières qui ressemblent à s'y méprendre à un Etat policier à tendance totalitaire, où les services de polices ont tous les droits pour piéger les contrevenants supposés.

Enfin, le Tribunal juge, malgré qu'il ne nous accuse pas de co-organisation, que la Critical Mass d'août 2010 reste une manifestation au sens de l'art. 2 LMDPu, étant donné qu'il s'agit d'un défilé sur le domaine public. Est-ce que le défilé incessant des voitures sur les routes n'est pas lui aussi une manifestation puisqu'il s'agit d'« un défilé sur le domaine public », et pourquoi n'est-il pas lui aussi sujet à autorisation ? Plus qu'un cortège ou qu'un défilé, l'étouffement des voitures sur la voie publique est une prise en otage du domaine public, qui mérite tout autant que l'on désigne des responsables (ne provoque-t-il pas contamination de l'air et accidents répétés ?!). A Genève, on recense 370'000 véhicules immobilisés 98% du temps. Or, chaque voiture occupe 10 m2 d'espace public, ce qui donne comme surface l'équivalent de 267 terrains de foot occupés par ces véhicules. Qui dès lors peut être accusé d'occuper sans autorisation et de manière ininterrompue l'espace public ? Dès lors, tant que l'on ne jugera pas ces défilés automobiles comme relevant de la loi sur l'organisation d'une manifestation sur le domaine public soumise à autorisation, la Critical Mass n'aura pas à être considérée comme une manifestation organisée sujette à autorisation. Elle demeurera un défilé spontané de cyclistes qui défilent au même titre que les voitures.

A la lumière de ces constats, nous pouvons donc affirmer que la Crirtical Mass est victime d'un véritable acharnement des autorités, voulu par la droite, puisque tout a débuté, en juillet dernier, par une lettre d'Isabel Rochat m'accusant de co-organiser une manifestation non autorisée.

La jeunesse cycliste a montré lors de la dernière Critical Mass vendredi dernier, qu'elle était déterminée à se mobiliser à sa manière pour dénoncer l'acharnement des autorités et de la droite sur des thèmes la concernant (attaques répétées contre les « cycloterroristes », pénurie des lieux festifs, réquisitions de squat...). La revendication d'un espace, d'une place pour vivre, pour se déplacer, pour exister est portée haut et fort par cette masse critique non organisée qui refuse le monopole de la voiture et remet en question la domination des plus forts sur les plus faibles. Il n'y avait jamais eu autant de monde à la Critical Mass que vendredi dernier.

Le constat est donc limpide : plus les autorités chercheront, par des techniques autant illégales que dangereuses et créatrices de tensions, à criminaliser un mouvement en désignant des coupables, plus la détermination des cyclistes sera grande et légitime pour aller au bout de nos idées et revendications.

16:18 Écrit par Julien Cart | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : vélo, cycloterroristes, mobilité douce, voitures |  Facebook | | | |

Commentaires

Pas grave ! Un de ces prochains vendredis nous sommes plusieurs à vouloir vous rouler sur la gueule quand vous vous mettez en travers de notre route ou nous bloquez sur les carrefours. Ca va saigner ! Lors de vos passages sous les immeubles ce ne sont plaus des oeufs que vous allez vous ramasser sur la tronche mais bel et bien des cailloux.....Vous voulez la guerre ? Vous l'aurez !

Écrit par : condecyclistes | 28/03/2011

Non mais c'est quoi ce commentaire?,... Faut se calmer!!! Va voir te défouler en lybie, c'est très tendance!!!

Bravo pour cette décision et vivement le prochain vendredi ;-)

Écrit par : toleranz | 28/03/2011

Non mais c'est quoi ce commentaire?,... Faut se calmer!!! Va voir te défouler en lybie, c'est très tendance!!!

Bravo pour cette décision et vivement le prochain vendredi ;-)

Écrit par : toleranz | 28/03/2011

Brutal Mass!
La CM me fait penser au supporterisme. Il y a les gentils cyclistes, qui viennent pour "manifester" et les autres... les hooligans de la petite reine. Personne n'est responsable de cette manifestation, qui se veut spontanée. Toutefois, certains l'encouragent. Ils ont une part de responsabilité. C'est aux cyclistes raisonnables de faire soit le ménage ce qui induit de prendre des responsabilités (organisation, demandes d'autorisation, encadrement,...), soit d'abandonner. Car la situation est en train de dégénérer.

Écrit par : Riro | 28/03/2011

et blabla et blabla
vous avez réussi à blouser le juge avec vos témoins dont même le président du tribunal s'est rendu compte que ceux ci avaient appris un texte par coeur.
vous êtes très content d'enmerder régulièrement des gens qui veulent simplement rentrer chez eux (en plus ils travaillent et paient une partie des études de nomnbreux participants à votre chienlit)
un jour il y aura un incident grave, un type petera les plombs et on comptera un petit jeune couché à St-georges.
Je me réjouis de vous lire ce jour là
franchement vous nous faites chier et si vous aviez une once de courage vous chercheriez un combat contre les autorités que vous rendez responsable de cette solution sans vous en prendre aux citoyens.

Écrit par : pralong | 28/03/2011

Si la droite appelle les cyclistes des "cycloterroristes", comment devrait-ton appeler un automobiliste qui écrit "un de ces prochains vendredis nous sommes plusieurs à vouloir vous rouler sur la gueule quand vous vous mettez en travers de notre route ou nous bloquez sur les carrefours." ??

Écrit par : Lulu | 28/03/2011

Petite question aux participants de ces rassemblements, pourquoi organisez vous cela le vendredi soir ? Pourquoi entraver la liberté de circuler des citoyens qui souhatent pouvoir rentrer tranquillement chez eux après une longue semaine de travail ? La finalité de ce mouvement c'est quoi ? Enchoser (pour ne pas dire autre chose) un maximum de monde jusqu'à atteindre un point de rupture et que la situation dégènère ? Je suis sûr que dans la "Mass" qu'il y'en a qui n'attendent que cela histoire de castagner.

Si c'est la promotion de la mobilité douce qui est le moteur poussez alors une initiative pour l'instauration d'un dimanche sans voiture tous les 2 ou 3 mois histoire que tout le monde en profite.

Écrit par : Henry Dunant | 28/03/2011

Je pense qu'il faut sérieusement envisager de porter plainte contre les personnes qui profère des menaces sur ce forum, je ne suis pas avocat, mais il me semble que cela constitue un délit.

L'identité de cette personne est très facilement identifiable par la justice.

Écrit par : Dji | 28/03/2011

J'ai déjà publié ce commantaire sur le blog de Ralfie:
Il faut également relever le fait que plusieurs centaines d'usagers des transports publiques sont pris en "otage" à chaque Critical Mass par ces dégonflés des boyaux de la tête.

Écrit par : Cramia | 29/03/2011

Je propose aux piétons et plus particulièrement à ceux à mobilité réduite (handicapés, poussettes,..) de faire une Critical Mass en bouchant certaines pistes cyclables, afin de sensibiliser les cyclistes de leur comportement dangereux.... Je sais cela n'a rien de constructif, mais la démarche est la même que celle de la CM version deux roues et pédalier.

Écrit par : Riro | 29/03/2011

Expérience vécue. J'ai essayé de traverser la route en tant que piéton, sur un passage dédié à cet effet, alors que la "critical mass" arrivait . Résultat: je me suis fait rentrer dedans et insulter. C'est là tout à fait descriptif de l'attitude des gens y prenant part et du respect qu'ils ont pour l'ensemble du reste de la population.

Comme mentionné, un jour tout ceci va partir en sucette et mal finir. Y'aura des gens qui vont finir à l'hôpital. Et là, il ne faudra pas venir pleurnicher.

Écrit par : sek | 29/03/2011

"Et là, il ne faudra pas venir pleurnicher."

Pourquoi ? Encore des menaces d'atteinte à l'intégrité physique sur la voie publique ? Vas-y dis-le clairement ... tu vas faire quoi ? Tu veux blesser quelqu'un qui circule dans la rue ? Tu vas le choisir comment ? Tu vas lui faire quoi ? Aller ! Assume ! Quoi qu'il en soit, je lis dans ma boule de crystal, tu vas amèrement le regretter, le système judiciaire peut s'avérer impitoyable avec les gens qui manifestent des comportements bordeline de ce genre.

Écrit par : Dji | 30/03/2011

Cette note est un condensé de mauvaise foi et d'assimilation douteuse.


Si une page Facebook est en libre accès, il s'agit d'informations publiques, publiées sur un média "internet". En quoi une loi sur la protection des données protégerait des informations (appartenant à Facebook) publiées librement dans un média ?


Assimiler le trafic, que le critical mass s'aplique à pertuber, à un défilé militaire ou une manifestation du type de celle du critical mass, est d'une mauvaise foi crasse. Que l'on souhaite que d'autres moyens de transport de celui des voitures particulières soient envisagés est louable, mais pourquoi prendre en otages les autres usagers : automobilistes, piétons, utilisateurs des transpports publiques, etc. ... qui ni sont pour rien ?


Les usagers ont fait un choix dans les moyens mis à leur disposition et respectent celui des autres. Seuls les ayatollahs du critical mass piétinnent la liberté de chacun pour imposer leurs manières de penser !


La circulation automobile n'est de loin pas un défilé de personne défendant des idées, ou plutôt une idée (on ne peut pas dire que les manifestants du critical mass aient beaucoup d'idées). Le critical mass est bel et bien une manifestation, quoiqu'en disent ses non-organisateurs. A ce titre, il devrait faire l'objet d'une demande d'autorisation en bonne et due forme pour respecter la loi, comme le font tous les autres utilisateurs de la voie publique.


On peut légitiment considérer que tous les participants sont des co-organisateurs et, à ce titre, devraient tous être amendé.


Cette idéologie à deux balles ne sert que comme prétexte à des boutonneux et autres adolescents attardés, pour venir emmerder le monde impunément. Pour avoir vu "défiler" ces adeptes de la petite reine, on constate aisément que le vélo n'est pas leur préoccupation première ...

Écrit par : Clyde | 30/03/2011

Clyde parle de mauvaise fois, mais si j'extrais quelques mots de son intervention, ca donne :
- prendre en otage
- ayatollahs
- idéologies à deux balles
- boutonneux
- emmerder

Oui, critical mass se revendique comme une manifestation, ÉVIDEMMENT, mais manifestation spontanée (ca fait juste 10 ans que tout un chacun sait, que s'il veut montrer son opinion pro-cycliste, c'est dernier vendredi du mois, iles rousseau, 18h00) et sans organisation ... donc sans objet pour la loi récente sur les manifestation qui n'a d'autre objectif que de restreindre la liberté d'expression.

Écrit par : Dji | 30/03/2011

Ma grand-mère, malgré son âge, est autonome. Elle aime pouvoir se déplacer par ses propres moyens, que se soit pour faire ses courses ou pour aller voir les rares amies qui lui restent.

Malheureusement, ses moyens physiques ne lui permettent plus de se déplacer autrement que dans un véhicule motorisé, donc soit elle utilise les transports publiques, soit elle prend sa petite voiture, sa vue et ses réflexes ont été évalués suffisants pour qu'elle puisse encore conduire.

Elle n'a pas compris pourquoi ce vendredi soir, en rentrant chez elle, alors que la circulation était arrêtée, un jeune homme vociférant a sauté sur son capot.

J'ai bien essayé de lui expliquer le critical mass, mais elle n'a pas compris la démarche derrière cette manifestation "spontanée". Elle n'a rien contre les vélos, au contraire, quand elle était jeune ces parents n'avaient pas les moyens d'avoir une voiture et toute la famille a longtemps fait tous ces déplacements avec ce moyen de locomotion. Même plus tard, au début de son mariage, elle a souvent enfourché sa bécane et, avec son mari, exploré la campagne et ses bosquets.

Certes, elle circulait en voiture le dernier vendredi soir du mois, mais elle ne participait pas à "la grande manifestation quotidienne motorisée anti-cycliste", elle voulait juste regagner son logis après une après-midi passée au chevet d'une amie ...

Écrit par : Clyde | 31/03/2011

Les commentaires sont fermés.