09/03/2011

Les autorités genevoises en procès contre la Critical Mass

Ce matin s'est tenue à l'île Rousseau la conférence de presse qui visait à annoncer le procès de deux participants à la Critical Mass, dont je suis, procès qui se déroulera mardi 22 mars 2011 à 9h au Tribunal de Police à Genève.

velo1.jpgDepuis qu'Isabel Rochat a été intronisée cheffe du Département de la Sécurité, de la police et de l'environnement, la crirtical mass est victime d'un acharnement des autorités. Deux participants ont reçu des contraventions et sont accusés de "co-organisation de manifestation interdite". J'ai reçu plusieurs appels téléphoniques de la police suite à mes participations aux critical mass de juin et d'août 2010, visant à me faire auditionner. N'ayant rien à me reprocher, je n'ai pas jugé utile d'y répondre, et j'ai reçu une lettre d'Isabel Rochat elle-même, m'accusant de co-organiser une manifestation non autorisée et retraçant mes griefs. Cette lettre était remplie de mensonges à mon égard, je n'ai jamais reçu de convocations écrites pour une audition, et je n'ai pas participé à guider le cortège, encore moins à bloquer les carrefours : la critical mass n'a pas de meneurs et est un cortège spontané de cyclistes et nous aimons dire que "nous ne bloquons pas le trafic", mais "nous sommes le trafic" !

Manifestement ce qui dérange la droite et Mme Rochat, c'est que des jeunes cyclistes soient spontanément mobilisés autour de ce mouvement contestataire mondial en faveur de la mobilité douce. A l'heure où cette même droite se donne des airs de vouloir soutenir la mobilité douce, leur vrai visage ressort derrière cette tentative lamentable de trouver des boucs émissaires. Des milliers de cyclistes sortent spontanément dans la rue pour revendiquer plus d'espace et plus de sécurité pour les vélos, critiquant ainsi de manière indirecte le peu de vision politique en matière de mobilité douce des autorités. Et voilà que la conseillère d'Etat s'empresse de s'acharner sur certains participants qui ne font que suivre un mouvement qui les précède de longue date.

En effet la critical mass existe à Genève depuis 1998 et le Tribunal de Police lui-même a déclaré qu'elle était tolérée. Je me sens donc totalement victime d'un acharnement démesuré de la part du département de Mme Rochat, alors que je suis un participant comme les autres. L'attitude du département est tout aussi déplacée que celle de la police lors des dernières critical mass où celle-ci s'acharne à déployer des forces disproportionnées, visant à mettre la pression sur les participants, alors que le but premier de la police devrait être de garantir la sécurité de tous, cyclistes et automobilistes, et non de créer davantage de tensions.

Est-ce que la droite n'a rien d'autre à faire que d'entamer de longues procédures débouchant sur des procès au frais des contribuables contre des citoyens lambda ? Le procès se chargera lui-même de montrer que les services de Mme Rochat n'ont aucune preuve des accusations qu'ils profèrent contre nous : en attendant, ils perdent encore plus de crédibilité devant la population qu'ils sont censés protéger.

15:46 Écrit par Julien Cart | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook | | | |

Commentaires

Spontané, c'est vite dit... Les participants ne se sont quand même pas tous dit en même temps et individuellement "Tiens je vais faire un tour en vélo"... De même, la CM bloque de facto le trafic, ou le ralentit.

Maintenant, si le Tribunal l'a tolérée, la Rochat ne devrait pas avoir à mettre son nez là-dedans, c'est clair.

M'enfin, que tout le monde respecte le code de la route (cycliste y compris, y'a 2-3 spécialistes pour couper les carrefours à toute allure et raser des piétons...)

Écrit par : Arnaud | 09/03/2011

En tant que piétonne je peux vous dire que j'en ai plus que marre des cyclistes qui se croient tout permis! J'ai peur des cyclistes quand je sors dans la rue, sur le trottoir, sur les quais... je suis pour le respect de la terre et je suis pour la mobilité douce, mais depuis peu je suis CONTRE les cyclistes à Genève puisqu'ils n'arrivent pas à respecter ni les piétons, ni le code de la route. Qu'ils s'en aillent vivre à la campagne et bon débarras.

Écrit par : K. | 09/03/2011

En tant que cycliste, j'en ai personnellement plus que marre...
- de certains piétons qui traversent les pistes cyclables ou y marchent comme si c'était un trottoir
- de certains automobilistes qui estiment que le plus gros et le plus rapide est prioritaire
- de certains deux-roues motorisés qui utilisent les pistes cyclables à grande vitesse
- de certains cyclistes qui brûlent des feux ou des stops
etc...
Bref, il y a des imbéciles dangereux dans toutes les catégories d'usagers de la route !

Écrit par : Anne | 09/03/2011

Suis quand même curieux d'entendre la position des verts libéraux à se sujet ...

Écrit par : Dji | 09/03/2011

@ Arnaud:

"la CM bloque de facto le trafic, ou le ralentit. "

Et des milliers de voitures? Ne bloquent-elles pas le trafic?
Pourquoi donner la priorité d'accès aux routes aux voitures?

Écrit par : Thao | 09/03/2011

@Anne: renseignez-vous: les piétons ont priorité sur les cyclistes. Sur les quais le piéton est parfois obligé d'utiliser la piste cyclable tellement il y a de cyclistes agressifs sur le quai. A quand l'interdiction des caravanes où les cyclistes traînent leurs enfants près des pots d'échappement et sans protection aucune?

Écrit par : K. | 09/03/2011

Les piétons auraient la priorité sur les cyclistes sur les pistes cyclables ??
Permettez-moi d'en douter.
Les piétons ont priorité sur les trottoirs, qui très souvent longent les pistes cyclables, et sur les passages piétons.

Écrit par : Anne | 09/03/2011

@K. : J'en ai marre des piétons qui ne respectent ni les cyclistes, ni le code des piétons (car il y en a!), qui traversent au rouge et qui se baladent sur la piste cyclable sur les quais, alors qu'ils ont tout à fait la place à l'endroit qui leur est réservé.
De ce fait, je suis CONTRE les piétons à Genève.

Excusez moi d'user du sarcasme,mais abaisser tous les cyclistes de Genève à un cycliste dangereux me semble un peu facile... Un meilleur aménagement de la ville pour une mobilité douce plus sûr (pour les piétons et les cyclistes) et plus fluide me semble mieux.

Écrit par : M. | 09/03/2011

@K. : J'en ai marre des piétons qui ne respectent ni les cyclistes, ni le code des piétons (car il y en a!), qui traversent au rouge et qui se baladent sur la piste cyclable sur les quais, alors qu'ils ont tout à fait la place à l'endroit qui leur est réservé.
De ce fait, je suis CONTRE les piétons à Genève.

Excusez moi d'user du sarcasme,mais abaisser tous les cyclistes de Genève à un cycliste dangereux me semble un peu facile... Un meilleur aménagement de la ville pour une mobilité douce plus sûr (pour les piétons et les cyclistes) et plus fluide me semble mieux.

Écrit par : M. | 09/03/2011

sur 100 m2 de bitume citadin :

60 pour le transport motorisé,
39 pour les piétons
1 pour les cyclistes

tant que ce rapport ne changera pas...

Écrit par : phil rouge | 10/03/2011

Les commentaires sont fermés.