24/11/2010

Journée sans achat : moins de biens, plus de liens !

 

logo_roc_v2_web.jpg

Samedi 27 novembre « Journée sans achat 2010 »

Le ROC fait son TROC

‘Un échange de tucs pour plus de liens et moins de biens’

 

 

 

Le ROC invite la population à la place du Molard entre 10h et 17h. Un thé chaud sera offert et les gens seront invités à échanger ce que bon leur semble, de préférence quelque chose d'immatériel.

IMG_0814.JPGLe 27 novembre, dans le monde entier, la population est amenée à boycotter pour un jour la société de consommation. Agendée en pleine fièvre acheteuse de fin d'année, la Journée Sans Achat (JSA) se veut une dénonciation de l'insoutenabilité écologique et sociale de la croissance exponentielle de la société de consommation. A la base, la JSA vient d'Amérique, a débuté pour dénoncer la fièvre acheteuse des fêtes de fin d'année, à l'organisation des Adbusters (littéralement Casseurs de pub) qui défendent le petit commerce de proximité.

Dans la période de Noël, cette action vise donc à faire réfléchir sur notre rapport à la consommation, à l'argent et aux objets.150288_172763652752788_163844660311354_484399_5202932_n.jpg

La société de consommation est une société de consolation : elle propose le plus avoir pour compenser notre mal-être. Elle entretient une logique de faux besoins et de désirs jamais assouvis.

L'argent: ce qui n'a pas de prix n'a pas de valeur. Avec ce principe on est en train de détruire les biens de l'humanité: la nature, les liens sociaux et la culture.

Les objets: en en programmant leur obsolescence on stimule leur abandon et remplacement toujours plus rapide.

Par cette action le ROC veut stimuler la réflexion pour inverser ces tendances.

Le ROC en profitera pour appeler une dernière fois au rejet de la loi sur l'extension des horaires d'ouverture des magasins (LHOM), soumise en votation dimanche 28 novembre. Le ROC-Genève a en effet pris officiellement position contre cette loi, et a produit une affiche (voir ci-contre) avec un dessin de Tom Tirabosco pour l’affichage public.

Travailler plus pour gagner plus semble être le seul paradigme valable. Or le bilan environnemental et humain de cette logique est consternant.

Le ROC est convaincu que des alternatives existent, notamment en partageant le travail, en diminuant les écarts de revenu, en vivant de façon plus simple et en augmentant notre temps libre, pour une existence plus riche, socialement et culturellement.

Ces thèmes seront développés lors de la conférence de Patrick Viveret, philosophe et économiste, jeudi 2 décembre à 18h30 à l'auditoire Piaget - Uni Dufour.

N. B L'action dans les rues basses de samedi verra aussi la participation du SEL du Lac, association genevoise dont les membres échangent entre eux des Biens, des Services et des Savoirs, par l'intermédiaire d'une unité autre que l'argent (les grains de sel).

18:35 Écrit par Julien Cart | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.