20/04/2010

Décroissance ou développement durable ?

Le Réseau Objection de Croissance-Genève (ROC-GE), l'Association des Etudiant-e-s en Science Politique et Relations Internationales (AESPRI) et EcoAttitude ont le plaisir de vous convier à une Conférence-débat jeudi 29 avril à 20h à Genève (Uni-Mail).

Elle est intitulée Décroissance ou développement durable ? et revêt un caractère à la fois inédit et fort en contrastes. En effet, MM. les professeurs Serge Latouche, Professeur émérite à la faculté de droit, économie et gestion à l'Université Paris-Sud, rencontrera un contradicteur de poid en la personne de Hans Björn Püttgen, Professeur ordinaire à l'EPFL, chaire de gestion des systèmeFlyer Latouche Puttgen.pdf.jpgs énergétiques. Le débat sera modéré par Lucile Solari, journaliste à la Radio romande, productrice de l'émission Prise de Terre.

Deux éminences vont nous offrir une opposition de style que l'on attend avec grande impatience. Le premier, Serge Latouche, est économiste et philosophe, spécialiste des rapports économiques Nord-Sud, et un des initiateurs du mouvement de la décroissance. Il n'est pas inutile de rappeler, à ce propos, que le mot « décroissance » a été employé la première fois par l'universitaire installé à Genève Jacques Grinevald, traducteur, disciple et ami du père de la bioéconomie, Nicholas Georgescu-Roegen. Il rencontra ce dernier en 1974 et fit paraître en français le travail du mathématicien américano-roumain dans un petit livre de 1979 intitulé « Demain la décroissance : entropie-écologie-économie », traduit et préfacé par Ivo Rens et Jacques Grinevald (Lausanne, éd. Pierre-Marcel Favre).

Pour en revenir à Serge Latouche, il est l'auteur de livres tels que "Survivre au développement : Le pari de la décroissance", "De la décolonisation de l'imaginaire économique à la construction d'une société alternative", et du "Petit Traité de la décroissance sereine…". De même, il a contribué à amener dans le débat public les thèses de la décron115511701797253_1534.jpgissance, notamment par ses nombreux articles parus dans des revues telles que le Monde Diplomatique. Enfin, Latouche intervient à plusieurs reprises dans le superbe film de Jean-Paul Jaud Nos enfants nous accuseront ainsi que dans le dernier film de Coline Serreau Solutions locales pour un désordre global.

Son contradicteur d'un soir, le professeur Hans-Björn Püttgen est à la tête du Centre de l'énergie interdisciplinaire, créé par la direction de l'EPFL. Farouche défenseur du progrès et de la Science à qui il s'en remet totalement pour nous sortir des crises multiples auxquelles nous sommes confrontés, il est l'auteur de "La Suisse pourrait devenir un modèle énergétique en Europe". Son approche du développement durable contrastera sans nul doute avec l'approche critique de la décroissance de Serge Latouche, pour qui le développement qu'il soit « durable » ou « soutenable » est loin d'être la solution, puisqu'il est destructeur de la nature et générateur d’inégalités sociales.

Ce débat a lieu avec le soutien du Courrier, d'APRES - Chambre de l'économie sociale et solidaire, et de la Coordination Climat et Justice Sociale. Venez donc nombreuses et nombreux débattre avec nos invités sur ces deux voies qui s'offrent à nous en ce début de 21ème siècle.

 

 

20:01 Écrit par Julien Cart dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : décroissance, productivisme, sciences, progrès, capitalisme |  Facebook | | | |

Commentaires

Le plouc soussigné n'a lu aucun des ouvrages mentionnés ci-dessus, mais le simple bon sens lui indique qu'une croissance illimitée dans un monde forcéemnt limité est tout simplement impossible, n'est pas faisable.
C'est donc bien toute notre économie qui est à revoir, toute notre mentalité. Et si nous ne voulons pas nous occuper de ce problème, le problème s'occupera de nous.

Écrit par : J.C. Simonin | 20/04/2010

"Et si nous ne voulons pas nous occuper de ce problème, le problème s'occupera de nous."

Oui, dès lors mieux vaut tenter, avec la décroissance, d'amorcer le choc en douceur !

Écrit par : Julien | 21/04/2010

Oui, nous devons apprendre à faire la différence:
Entre travailler et bosser.
Entre une saine ambition professionnelle et le carriérisme.
Entre la satisfaction de posséder une belle chose et en foutre plein la vue à ses copains.
Entre manger et bâfrer.
Entre nos besoins réels et les besoins suggérés par le matraquage publicitaire.
Entre autre...

Écrit par : J.C. Simonin | 22/04/2010

A signaler aussi une autre réflexion qui tente d'opérationnaliser les idées de la "décroissance" pour ne pas en rester seulement aux grands principes : http://yannickrumpala.wordpress.com/2010/04/29/les-conditions-de-la-decroissance-3/

Écrit par : TT | 30/04/2010

Une manifestation similaire est-elle prévue cette année en 2011?

Écrit par : cinema lausanne | 27/02/2011

Bonsoir,

Voici notre prochain Café Décroissance :

http://img60.xooimage.com/views/8/b/f/caf-d-ca-260e029.jpg/

Mercredi 2 19h, Café décroissance du ROCGE: « La décroissance prise au piège de l'économie? » Quels sont les présupposés de l'économie? Pourquoi et comment l'objection de croissance devrait-elle s'en libérer?

Lieu : Caféteria Maison des Associations, 15 Rue des Savoises, 1205 Genève.

Heure : 19h.

Animation : Jean Musy, Radio Zones. Avec Gilbert Rist, professeur émérite à l'Institut universitaire de hautes études internationales et du développement (IHEID) à Genève et auteur du livre "L'économie ordinaire entre songes et mensonges" : http://www.apres-ge.ch/images/stories/lconomie_ordinaire_entre_songes_et_mensonges_de_gilbert_rist.pdf

Bonne soirée!

Julien

Écrit par : Julien Cart | 27/02/2011

Ce que j'aime pour ce qui est de tes posts c'est que ceux-ci sont vraiment clairs, concis et instructifs. Génial !
Pour débattre de ce sujet, contacte moi par e-mail !
Je souhaite que la suite t'apporte réussite et bonheur.

Écrit par : Site web | 10/02/2012

j'ai découvert Serge Latouche avec sa notion de "megamachine" que j'ai appliqué à l'Internet. je ne savais pas qu'il travaillait sur la notion de décroissance

Écrit par : thiteu | 19/02/2012

Les commentaires sont fermés.