09/04/2010

Un service civique pour toutes et tous ?

Les jeunes gens d'aujourd'hui ont de la chance, rien de plus simple que de demander le service civil puisqu'il suffit désormais de remplir un document. Or, il n'en a pas toujours été ainsi...

En effet, jusqu'en 1996, le service militaire était obligatoire en Suisse pour tous les citoyens de sexe masculin. Ceux qui ne voulaient pas faire d'armée pour des raisons de conscience étaient condamnés à des peines de prison.

Le service civil pour tous, acquis suite à de longues luttes par les objecteurs de conscience, répond à de réels besoins (travail dans les EMS, auprès des paysans ou dans le monde associatif). Pourquoi les femmes ou les personnes non astreintes au service militaire n'y auraient-elles/ils pas droit ?

Vu la simplicité de la démarche, du peu d'intérêt que représente à leurs yeux l'armée, et de l'augmentation des chances de décrocher un stage, voire un premier emploi, les jeunes suisses sont de plus en plus nombreux (près de 4x fois plus !) à choisir la voie du service civil. La droite voit d'un mauvais oeil la forte recrudescence de civilistes, proposant par exemple d'interdire le dépôt d'une requête pour le service civil pendant l'école de recrues et les cours de répétition.

Les Jeunes Vert-e-s genevois-e-s veulent donc ouvrir le débat, en posant la question du droit à un service civil pour toutes et tous, supprimant de fait l'obligation de servir, et balayant du coup la discrimination liée au sexe, puisque le service civil pourrait (voire devrait ?) être effectué par les femmes comme par les hommes.

Tu te sens con
n7033580676_9239.jpgcerné-e par ce débat ? Tu souhaites en savoir plus sur une éventuelle initiative fédérale en ce sens ?

Alors viens en discuter avec nous vendredi 16 avril 2010 à l'Éclipse Bar, face au parc des Cropettes, dans le quartier des Grottes à Genève, dans le cadre des débats/speaker's corner organisés par les Jeunes Vert-e-s genevois-e-s.

Le thème brûlant d'actualité de cette soirée ?

"Le service civique pour toutes et tous : mettons-nous au service des autres !"

Clique ici pour t'inscrire sur l'événement facebook !

01:25 Écrit par Julien Cart dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : armée, service civil, discrimination |  Facebook | | | |

Commentaires

Dans ce cas cela veut dire que les Verts voudraient une armée de pros, car en aucun cas la Suisse ne se passera d'une armée, elle serait suisse ou étrangère et dans cas perte de souveraineté !

Donc si les Verts veulent une armée de pros, il faudra acepter les points suivant :

Augmentation du budgets des dépenses, car il faudra remplacer le nombres d'hommes par du matériels ayant une portée plus grandes et une meilleure mobilité. Accroissement de la capapcité de projection de Forces sur zone.
Estimation d'une armée pros pour la Suisse : 3,5 milliards de dépense en armement par année et 2,5 milliards pour le fonctionnement soit 6 milliards au total ! (passage d el'Armée française au mode Pros : de 12 milliards d'euros avant à 28 milliards actuellement)

Une armée de pros sera appellée vi a l'ONU à participé à des actrions à l'étranger non plus en tant qur forces de stabilisation mais d'interposition soit du combat ! Sommes-nous prêt de ce fait à perdre notre crédit de neutralité et changer notre politique internationale ? NON!

Une armée de pros est une armée qui sers l'Etat central etpeut être engagée contre son propre peuple ! aie !

Après ces quelques exemples il vous fuadra réfléchir plus profondément au problème, et encore une fois sui d'aventure l'idée en est la supression totale de l'armée dites-vous bien qu'aucun pays ne se passe d'une armée, sans se retrouvé sous contôlle étranger (Albanie, Estonie, LItuanie par manque de Forces aériennes sont en permanance sous contrôlle par des escadrilles de l'Otan)!

Par ailleurs votre question est dépassée puisque aujourd'hui il est possible de choisir entre Service civil et armée !

Écrit par : Steeve | 09/04/2010

Objecteur de croissance ? sauf que la décroissance c'est la pauvreté, l'analphabétisme et le berceau du crime, du terrorisme et des sectes...! Faut grandir mon vieux !

Écrit par : Vincent M. | 09/04/2010

@Vincent M.

En effet, le service civil ouvre le débat sur la décroissance, sur la question de ce qui doit croître et ce qui doit décroître dans notre production.

Vous dites, "la décroissance c'est la pauvreté, l'analphabétisme et le berceau du crime, du terrorisme et des sectes...!"

Ce que vous décrivez, c'est l'état du monde tel que l'a provoqué la CROISSANCE puisqu'en effet nous vivons, à l'heure où le monde globalisé fonctionne dans un système de croissance illimitée, dans un monde globalisé où les disparités sont criantes, la pauvreté analphabétisme terrorisme etc. sont de mise. Peut-être n'aviez-vous pas remarqué que cela existe déjà ? En faire porter le chapeau à la décroissance est certes pratique.

Surtout que ce que vous dénoncer est clairement dû aux effets désastreux de la croissance économique qui épuise les ressources naturelles de notre planète (pétrole, minerais, forêts, eau, sols, etc.), induit une dégradation accélérée et irréversible de la biosphère (changement des climats, perte de la biodiversité, pollutions), aliène l’être humain (relâchement des liens sociaux, accélération des rythmes de vie et de travail, surconsommation, uniformisation culturelle, etc., creuse les inégalités entre ceux qui en profitent et ceux qu’elle sacrifie, autant à l’échelle locale que planétaire, n’assure même pas l’accès de tous aux besoins fondamentaux d’alimentation, de santé, d'habitat et de sécurité, et qui est tout simplement pas adaptée à la réalité démographique et aux limites de la planète. Voir la Plateforme du ROC-Genève http://decroissance.ch/index.php/Plateforme_du_ROC-Gen%C3%A8ve

Écrit par : Julien Cart | 09/04/2010

à méditer s'il s'agit juste d'une élucubration de ma part. mais malheureusement j'en doute, je vous réfère à ce sujet à l'excellent dossier dans le Scientific American d'avril 2010 : Living on a new earth avec deux thèmes principaux : les limites auxquelles nous sommes confrontés, dont certaines ont déjà été dépassées, et surtout la nécessité de se débarrasser du dogme de la croissance "breaking the Growth Habit".

Ce journal se trouve dans toutes les bibliothèques scientifiques de Genève. En Anglais, évidemment.

http://www.scientificamerican.com/article.cfm?id=living-on-a-new-earth

Écrit par : Julien Cart | 09/04/2010

Les commentaires sont fermés.